Abyssale solitude

Abyssale solitude est une plongée dans le monde mystérieux de l’intangible. Baigné de gong, ce solo invite le public à se connecter à un espace intime et sacré. Les mains tentent de s’approprier, manipuler ou façonner l’invisible; le visage s’efface, se cache et se replie. Au sein de la profondeur insondable de ce lieu sans limite, le corps est en quête de verticalité. L’étendue de la scène s’explore dans plusieurs recoins, tel l’être au cœur de lui-même.

Ce solo est né du désir de transformer la perte de repère en une force. Alors que la pandémie apeure, attriste, isole et entrave le monde, je décide de me retirer; je m’isole pendant cinq jours dans un appartement vide pour créer. Acte de rébellion? Survie? Plonger en soi alors que le monde va si mal, c’est vouloir s’accrocher à sa parcelle d’autonomie, sa souveraineté. Abyssale solitude est port d’attache, racine du soi, pilier interne, mais aussi découvertes impromptues, détours et recoins.

Abyssale solitude par Alexandra Caron

Chorégraphie et interprétation

Alexandra Caron

Musique

Marc Swan

Durée

15 minutes

Oeuil extérieur

Caroline Namts

Mentore

Margie Gillis

Conception d’éclairage

Lee Anholt et Silvie Nobert

Agenda


Danses Buissonnières 2021Tangente

11,12,13,14 septembre 2021


Partenaires